Le blog de la librairie Caractères

samedi 25 août 2007

A l'abri de rien

Olivier Adam (éditions de l'Olivier)

A l'abri de rienMarie vit avec sa famille dans une petite banlieue paisible du nord de la France. La mer n'est pas loin. Un quotidien banal et sans histoire.
Jusqu'au jour où tout bascule dangereusement : la prise de conscience de l'existence des "Kosovars", ces réfugiés installés aux confins de la ville, va rompre le fragile équilibre de cette vie qui ne tient à presque rien. Marie va délaisser mari et enfants pour se consacrer corps et âme à ces hommes perdus, elle va tout leur donner sans comprendre elle-même ce qui lui arrive.
Ce portrait de femme bouleversant risque d'accompagner vos pensées pour longtemps. Un livre indispensable.
Coup de coeur Rentrée littéraire 2007 !

vendredi 24 août 2007

Le Canapé rouge

Michèle Lesbre (Sabine Wespieser)

Le Canapé rougeAnne, la narratrice, décide un jour de partir sur les traces d'un ancien amour dont elle n'a plus de nouvelles, Gyl, installé sur les bords du lac Baïkal pour y vivre ses utopies.
C'est ainsi qu'elle va quitter Paris et son amie Clémence Barrot, vieille dame installée sur son canapé rouge, à qui elle avait pris l'habitude lire les aventures de femmes remarquables.
Dans le transsibérien qui la mène vers Gyl, Anne laisse libre cours à ses pensées, ses souvenirs, elle nous entraîne dans son voyage intérieur, ses réflexions sur le temps qui passe.

Sans jamais perdre le lecteur en route, Michèle Lesbre nous entraîne avec brio dans les méandres du souvenir avec une fraîcheur remarquable. Elle sait nous parler de l'attachement des êtres avec une grande profondeur et tout en légèreté. Un voyage à ne manquer sous aucun prétexte.
Coup de coeur Rentrée littéraire 2007 !

samedi 18 août 2007

On achève bien les cigognes

Christine Muller (édtions de l'Ecir)

On achève bien les cigognesUn roman de terroir pour découvrir ou enrichir ses connaissances sur les enjeux du monde de l'édition au sens large : journalistes, éditeurs, libraires, auteurs mais aussi commerciaux, stagiaires... Seuls les imprimeurs manquent à l'appel. Tout ce petit monde vit et gravite autour de la plus ancienne librairie de Strasbourg, vous savez, celle près d'un grand journal alsacien et d'une maison d'édition qui porte le même nom que sa rue...
Avec ce roman à clef, l'auteur nous conduit dans les coulisses de cette librairie, récemment infestée de millions de cafards. Le microcosme de la plume n'en reviens pas et s'agite pour en comprendre la raison. Pendant ce temps des écrivains médiocres disparaissent... Mais que fait le commissaire ?

Christine Muller, journaliste pour différents journaux alsaciens et romancière, connait bien le sujet. Dans ce polar satyrique elle éclaire le lecteur sur l'envers du décors, sans parti pris ni complaisance envers les protagonistes.

samedi 11 août 2007

Le journal de Yaël Koppman

Marianne Rubinstein (Sabine Wespieser)

Le journal de Yaël KoppmanMon premier roman de la rentrée littéraire à venir et mon premier "Chick-Lit", la "littérature de poulette". Féminin, trentenaire, un soupçon bohème... J'aime !
Le journal de Yaël commence sur une fanfaronnade. Yaël, maître de conférence en économie, relève le défi de Clara, sa cousine qui travaille dans l'édition. Clara lui propose d'écrire un roman à la place de ses traditionnelles publications universitaires. Pour allier l'utile à l'agréable, Yaël choisit alors de relater l'histoire d'Angelica Garnett, filleule de l'économiste John Maynard Keynes et nièce de Virginia Woolf.

L'histoire d'Angelica est douloureuse. Elle découvre à 17 ans que son père (Clive Bell) n'était pas celui qu'elle croyait. Son père biologique n'est autre que Duncan Grant, l'ancien amant de l'économiste ! Cette découverte est d'autant plus bouleversante qu'à Bloomsbury (nom de la maison d'édition de Virginia Woolf et aujoud'hui des aventures d'Harry Potter) elle vit en communauté avec sa famille, leurs amis et amants tous informés de la vérité. La vie en communauté au tout début du XXème siècle bien avant les mouvements contestataires des années 1960-70.

Inconsciemment (du moins au début), Yaël se reconnait en la personne d'Angelica. Elle non plus n'a quasiment pas connu son père. Le journal de Yaël et la biographie d'Angelica s'entremêlent, les anecdotes, parfois croustillantes, de l'une répondant aux vicissitudes de l'autre. La vie des deux jeunes femmes résonnent ainsi dans l'intimité de la réflexion pour s'apparenter à une autoanalyse salutaire de la narratrice.
A se demander au final si l'ouvrage n'est pas lui aussi une autobiographie ou plus précisément une autofiction.

jeudi 9 août 2007

Itinéraire d'enfance

Duong Thu Huong, traduction de Phuong Dang Tran (Sabine Wespieser)

Itinéraire d'enfanceMagnifique roman initiatique qui dresse le portrait de l'auteur dans le Viêtnam des années cinquante.

Bê est une jeune fille espiègle, douée et révoltée. Elle adore la vie et ne supporte pas les injustices. C'est ce qui lui vaudra d'être exclue de l'école qui pourtant la passionne. A partir de ce moment là, elle quittera son village et les siens pour retrouver son père en poste à la garnison de Khâu Phai. Elle quittera avec regret le confort et sa mère pour sillonner le pays. Elle fera ainsi, au fil des mois et des rencontres, le douloureux (et victorieux) apprentissage de la liberté.

Avec passion et simplicité, Duong Thu Huong décrit la vie de cette graine de rebelle. Dès les premières ligne le lecteur est transporté avec douceur et recueillement dans les couleurs Viêtnamiennes, bien loin des clichés de "l'enfer vert" rapporté par les occupants occidentaux.
En quelques mots, les secrets, les effluves et les sonorités du bourg de Rêu où vit Bê exhalent leurs subtilités. La découverte du Nord-Viêtnam, de ses gens, de ses paysages et de ses mosaïques de culture sont amenées tout aussi délicatement par le truchement des rencontres, heureuses et malheureuses, sur le chemin.
La tristesse de Bê, la pauvreté des gens et le temps qui passe ne parviennent pas à alourdir l'atmosphère. Les rencontres, les découvertes de l'adolescente enrichissent l'existence et l'espoir porté dans le lendemain.

La librairie a fermé en février 2008.

Son blog n'est plus actif. Nous contacter.

 

Vue panoramique de la librairie

Librairie

Librairie

Librairie

Pratique

Calendrier

« août 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031