Le blog de la librairie Caractères

mardi 7 novembre 2006

Pique nique dans ma tête

Jean-François Paillard (Editions du Rouergue)

Jean-François Paillard relate dans son roman Pique-nique dans ma tête le mal-être d'un auteur :

Pique-nique dans ma têteJean-Luc Prieur n'arrive plus à organiser ses idées au souvenir d'une épreuve douloureuse et lointaine.

On devine pourtant assez facilement qu'il est un écrivain à succès ou du moins qu'il le sera. Jean-Luc est érudit, vif d'esprit et possède une imagination débordante. On s'en convainc assez facilement lors d'un repas festif organisé par son éditeur réputé, Christian B.

C'est lors de ce pique nique repas convivial que Jean-Luc dévoile ou tente de dévoiler son futur roman. Sans convaincre. L'auteur ne termine pas ses phrases, le discours est confus et chaotique. Sa présence à cette partie de campagne est troublée par des pertes de mémoires et la difficulté d'être. Son existence, tout comme le roman à paraître, suscite un sentiment d'inachevé.
La peur, la non-décision, les regrets semblent être les mots clefs des difficultés éprouvées par l'auteur. A rapprocher de ce fils qu'il n'a pas eu, qu'il aurait avoir s'il n'avait pas écouté ses "amis".

Jean-François Paillard nous fait découvrir avec ironie et virtuosité les comportements humains tiraillés entre résistances et compromissions.
Lire les 8 premières pages (pdf), disponibles sur le site de l'éditeur.

vendredi 3 novembre 2006

France, récit d'une enfance

Zahia Rahmani (Sabine Wespieser)

France, récit d'une enfanceTout est dans le titre !
Ou presque. L'histoire d'un déracinement, d'une famille arrachée à sa terre en 1962, vu par les yeux d'une enfant.
Le récit de combats aussi. Celui de ses parents contre l'oubli, le sien pour s'appropier une culture différente qui bouleverse et déstructure la famille. Les phrases sont parfois courtes et hachées, exprimant parfaitement la violence des propos et les douleurs vécues.

Le roman oscille entre ces moments durs et d'autres plus apaisés où la jeune fille cultive le jardin des voisins, s'abreuve de littérature, brille à l'école et partage les fêtes du village... Une volonté farouche de connaître la culture de l'autre et d'en être.
Pourtant à la maison c'est en berbère qu'elle s'adresse à sa mère. Sa mère qui refuse la perte de leur identité vouée à être diluée dans leur terre d'accueil, le Nord-Est de la France.
Un récit énergique doublé d'un bel hommage maternel.

[Ajout du 23 juin 2007 : Un autre avis sur ce roman sur le blog de Graffiti, librairie bruxelloise]

La librairie a fermé en février 2008.

Son blog n'est plus actif. Nous contacter.

 

Vue panoramique de la librairie

Librairie

Librairie

Librairie

Pratique

Calendrier

« novembre 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930