Le blog de la librairie Caractères

mercredi 31 mai 2006

Les Intellos précaires

Anne et Marine RAMBACH (Hachette Littératures)

Les intellos précairesLes intellos précaires n'existent pas dans le classement officiel des catégories sociales. Ils occupent plusieurs emplois à la fois ou pas du tout, leur statut change sans cesse, ils ne savent souvent pas eux-mêmes quelle est leur situation légale ni où ils doivent cotiser.
Vous en connaissez certainement, de ceux qui ne figurent pas dans les statistiques, de ceux qui ne rentrent pas dans les "cases" de l'administration. Ils exercent le plus souvent des professions intellectuelles (par opposition à manuelles) sans véritable contrat de travail. Ils sont pigistes, vacataires, contractuels de la fonction publique, maitres auxiliaires dans l'éducation, intermittents, stagiaires...

Ces intellos précaires ne constituent pas une avant-garde ou une modélisation de la précarité du futur, mais le fruit d'une législation qui ne prend pas en compte leur spécificité. Ce sont généralement de jeunes actifs ou des chômeurs qui ne veulent plus avoir de patron, de niveau bac ou supérieur, qui travaillent souvent dans les milieux culturels. Nous avons d'ailleurs pu en croiser au Salon du livre de Paris cette année.

Ils ont des DEA en "Evolution des invertébrés", ils sont Normaliens, auteur de thèse intitulée "Sujet invariant et invariabilité dans le processus de création", anthropologues, éditeurs free-lance, guides-conférenciers, artistes-plasticiens... De fait, les intellos précaires participent et entretiennent l'écart entre la perception sociale ("je suis journaliste") que l'on peut avoir d'eux et leur situation réelle ("pigiste").

Ne nous leurrons pas, certains choisissent cette précarité pendant que d'autre la subissent. C'est dans ce ce nouveau rapport à l'emploi et à la société que les auteurs nous entraînent avec beaucoup d'humour.
A lire pour découvrir une facette du monde du travail souvent méconnue.

lundi 22 mai 2006

Etoiles

Simonetta GREGGIO (Flammarion)

Gaspard - ce n'est pas son véritable nom, mais tout le monde a pris l'habitude de l'appeler Gaspard - est un homme comblé. En apparence seulement.
Il dirige un restaurant trois étoiles, après avoir gravi les échelons à force de travail acharné et de créativité. Il a conqui le monde, et même une improbable créature de rêve qui vit à ses côtés depuis peu.

Etoiles de Simonetta GREGGIOEt voilà que tout s'effondre : une trahison remet tout en question, jusqu'au sens même de sa vie.
Gaspard s'enfuit, quitte les fourneaux et les critiques gastronomiques, redécouvre sa véritable existence : celle des parfums subtiles, du plaisir de la cuisine, des légumes du jardin... Le voilà anonyme repreneur d'un tout petit restaurant au fin fond de nulle part, sous le soleil de Provence.
Et la cerise indispensable sur le gâteaux : l'Amour refait surface et vient se mêler voluptueusement à la cuisine de Gaspard... Tout un programme.

C'est un livre gourmand écrit par une passionnée (c'est elle qui le dit). Simonetta GREGGIO, charmante italienne qui vit en France depuis une vingtaine d'années, a elle-même exercé la profession de critique gastronomique.

Voici un aperçu des petits moments de bonheur que vous pourrez rencontrer dans ce livre...

Sur le métier de cuisinier : "Nourrir ses semblables est l'une des missions les plus nobles qui soient."
Le cuisinier amoureux : "Le chef était cuit. Bouilli comme une betterave. Consumé, calciné. Il marchait à dix centimètres au-desus du sol, il fit déborder le café trois matinées de suite ; et pour la première fois de sa vie il rata complètement une cuisson. ça n'allait plus du tout depuis le soir où la sauterelle avait fait son apparition pour disparaître aussi vite qu'elle était venue."
Et pour vous mettre définitivement l'eau à la bouche : "Des rondelles de pommes de terre tièdes sur lesquelles il avait amoureusement déposé des pétales de truffe, une noix de Saint-Jacques en carpaccio avec une larme d'oursin sur une feuille de roquette, arrosée de trois gouttes d'huile d'olive."

Et maintenant, à vos casseroles !

dimanche 7 mai 2006

Ubiquité

Claire WOLNIEWICZ (Viviane HAMY)

Couverture du roman UbiquitéC'est le premier roman de Claire WOLNIEWICZ. Elle écrit d'un style concis, littéraire, et pardon pour le jeu de mots, clair...
Une histoire qui vous prend, vous emmène, vous séduit. Un talent à suivre ! Voici la présentation de son éditrice :

L'auteur est née en 1966. Elle partage sa vie entre PARIS et la campagne. Après un recueil de nouvelles, Sainte-Rita, patronne des causes desespérées, publié en 2003, Ubiquité est son premier roman.

"Le 20 juin la météo prévoyait enfin du beau temps, bien qu'assorti de températures assez basses pour la saison. C'est alors que les choses commencèrent vraiment pour Adam Volladier.
Subitement, il se découvre un don d'ubiquité sociale : sans raison, une foule de gens reconnaissent en lui qui un dentiste clermontois, qui un oenologue, qui un acteur de série télévisée... Adam résiste - très peu -, puis se laisser glisser dans ces identités, émerveillé par les vies qu'on lui attribue, qui l'enivrent et qu'il endosse comme un costume ou une nouvelle veste.
Mais peut-on poursuivre un pareil jeu lorsqu'il s'agit de prendre la place d'un amant ? Que faire lorsque Rita - une femme ravissante travaillant dans une galerie d'art - le prend pour Georges Fondel, l'homme dont elle est amoureuse ? Adam ne réfléchit pas : il sera Georges Fondel.
Le choix, bien sûr, n'est pas sans risques. Le vrai Fondel est un escroc. Après avoir volé une toile célèbre au musée d'Orsay, il a disparu sans laisser de traces et ses complices le recherchent..."

La librairie a fermé en février 2008.

Son blog n'est plus actif. Nous contacter.

 

Vue panoramique de la librairie

Librairie

Librairie

Librairie

Pratique

Calendrier

« mai 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031