Le blog de la librairie Caractères

LQR, la propagande du quotidien

Eric Hazan (Raison d'agir)

LQR, la propagande du quotidienLe dernière oeuvre d'Eric Hazan, la LQR Lingua Quintae Respublicae (la langue de la Cinquième République) fait référence à la LTI, Lingua Tertii Imperii (la langue du Troisième Reich) publiée en 1947 par Victor Klemperer, professeur juif allemand.
Le moyen de propagande le plus puissant, le plus public et le plus secret (Klemperer).
La LQR n'est pas née d'une décision prise en haut lieu, pas plus qu'elle n'est l'aboutissement d'un complot [...] Plus précisément, elle résulte de l'influence croissante, à partir des années 1960, de deux groupes aujourd'hui omniprésents [...] les économistes et les publicitaires (Eric Hazan).
L'ouvrage tend à démontrer avec nombre d'exemples que la langue est transformée, à l'insu "du plein gré" de tous, pour se mettre au service de quelques uns :
- Les classes et leurs luttes ont disparu au profit des couches sociales, des tranches (d'âge, de revenu...) et des catégories socioprofessionnelles.
- Les surveillants généraux des lycées sont devenus des conseillers principaux d'éducation, les infirmes, des handicapés
- L'ordre publique a fait place à la cohésion sociale.
- Les exploités ont disparus au profit des exclus, les "sans" : sans domicile (mué aujourd'hui en Don Quichotte), sans papiers, sans droits, sans emploi...

Autre exemple : "Afin d'aménager votre quartier en véritable espace de vie convivial et tranquille, la Mairie de Paris va transformer le boulevard Magenta en espace civilisé...".

On ne peut pas s'empêcher de penser que la LQR est à l'image de la novlangue de George Orwell dans 1984.
Un détournement de la langue destinée à rendre impossible l'expression des idées subversives et à éviter toute formulation de critique (et même la seule « idée » de critique) de l'État.

Pour en savoir plus : Ouvrages sur le même sujet :
  • On achète bien les cerveaux (Marie Bénilde, Éditions Raisons d'Agir).
  • L'industrie du mensonge. Lobbying, communication, publicité et médias (collectif, Agone).
  • Manipulé, moi ? Jamais ! (Fernand ETTORI et Pascal GENOT, First Editions)

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le lundi 9 avril 2007 à 21:04, par jean marc

salut
J'ai lu cet excellent petit ouvrage il y a quelques mois. Il est d'une actualité terrible en cette période de campagne électorale. Il nous apprend que le pouvoir passe avant tout par les mots. Il est indispensable de garder du cerveau disponible pour avoir une écoute et une lecture critiques des discours venant de la politique et de l'économie.
Hazan fait référence au livre de Klemperer qui a analysé les mots utilisés par les nazis. C'est encore plus édifiant.J'ai commencé à le lire en français mais la traduction enlève une bonne part de la richesse du texte. Je vais me lancer dans le texte allemand.

2. Le mardi 10 avril 2007 à 13:12, par Lluthiel

Ce livre est très utile ! Il permet de décrypter les belles paroles que l'on entend actuellement et d'exercer notre esprit critique de manière non faussée.

3. Le mardi 10 avril 2007 à 22:52, par Christophe

Vous avez formulé les mêmes idées à quelques heures d'intervalle, sans vous consulter (les commentaires n'étaient pas publiés) !

Nous sommes tous d'accord sur ce point : nous ne voulons pas être manipulés par l'information.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

La librairie a fermé en février 2008.

Son blog est toujours actif. Nous contacter.

 

Vue panoramique de la librairie

Librairie

Librairie

Librairie

Pratique

Calendrier

« avril 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30